TÉLÉCHARGER VITALE DOYO DOYO GRATUIT

Vous la connaissez? Pas sûr! Mais si on dit Vitale, beaucoup réagiraient. Anciennement danseuse de Meiway, cette jeune femme nous a accordé une interview le mercredi 11 mars dernier en Zone 4.

Nom:vitale doyo doyo
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:23.93 MBytes



The spirometer. Cité par Schnepf, Application du compteur à gaz à la mesure-- de la respiration. Compte-Rendu de VAc. Description d'un spiromètre. Compte-Rendu Acad. Capacité vitale des poumons. Les rapports physiologiques et pathologiques avec les maladies de la poitrine.

Improved spirometer. On the hydro spirometer. A Scheap spirometer. Instructions anthropologiques. Recherches sur la physiologie médicale de la respiration à l'aide de l'anapnographe. On a portable spirometer. Combined spirometer, aspirator and aeroscope. Om en spirograph: Upsala la Kerfor. The spirometer; its value and utility to life companies. De la dynamométrie et de la spirométrie appliquées au recrutement des équipages. A pratical pneumatometer.

L'esponente pui coretto délia capacita vitale. Description of a new form of spirometer. Pacific Med. Mesure de la capacité respiratoire à l'état physiologique et à l'état pathologique, à l'aide d'un appareil nouveau. Bordeaux, Uno spirometro a compenzazione. Présentation d'un spiromètre. Un nouveau spiromètre, Ass. Tragbarer spirometer. Vacuum pneumatiq, spirometer. Louisinia Med. New pneumo. Fleischl von Merxow's neues spirometer.

Central- blatt fur Phys. Note on a new spirometer. Inst A new spirometer. Un nouveau spiromètre. Nouvel appareil pour mesurer la respiration thoracique, Munch. Physique biologique. Traité d'Arsonval. Bull, et Mém. Equivalent du poids et de la capacité respiratoire.

Bull, de l'Acad. L'appareil était assez peu portatif; celui de Iahne l'est au suprême degré; il consiste simplement en un boyau de mouton gradué ad hoc; mais son degré de précision est tel, que son auteur a eu le bon goût de l'abandonner. Abstraction faite de ces deux spiromètres, tous ceux que nous venons d'énumérer peuvent être divisés en deux groupes : les uns ont pour type l'appareil d'Hutchinson : ils emmagasinent l'air expiré; celui-ci ne fait que traverser les seconds qui fonctionnent comme des compteurs a gaz; le pneumomètre de Bonnet en réalise le plus simplement le principe.

Les plus connus sont ceux d'Hutchinson, de Boudin, de Galante, de Broca, de Bonnet, de Verdin, de Itichet; quelques uns, véritables instruments de fortune ne le sont que par ceux qui les ont décrits. D'autres ont eu les honneurs d'une construction industrielle, mais en nombre d'exemplaires si restreint, qu'ils doivent être d'une valeur inestimable pour les amateurs d'objets rares.

Tel est l'exposé aussi exact et rapide que possible de la spirométrie, de son instrumentation, de la place qu'elle occupe à la Faculté et à l'hôpital. Ajoutons pour être complet, qu'on n'a pas cherché seulement en elle un moyen de diagnostic; on l'a préconisée comme moyen de traitement.

Ces auteurs en effet, donnent une foule de renseignements sans doute très utiles sur la façon dont ils ont conduit leurs expériences, mais il ne fournissent aucun détail sur ce qui en fait le sujet. On ignore absolument qui étaient les individus dont ils ont recueilli les observations, s'ils étaient sains ou malades, s'ils étaient en un mot, comparables entre eux. Bien plus, Schnepf comparant la capacité vitale chez l'homme et chez la femme de 20 à 25 ans, ne se contente pas des dix-huit cas concernant celle-ci, qui lui sont personnels.

II y joint les vingt-deux observations publiées par Simon, Fabius, Arnold, et il conclut de ce total auquel participent quatre auteurs, ayant opéré de différentes façons, avec des instruments variés sur des sujets de races différentes, que la capacité vitale chez la femme de 20 à 25 ans est de 2, centimètres cubes,' à peu près la moitié de ce qu'elle est chez un homme de même âge.

La valeur scientifique que l'on doit accorder à une conclusion reposant sur de tels faits est minime. Nous pouvons également critiquer la façon dont ces auteurs ont sérié leurs observations. Ainsi Schnepf, étudiant l'influence de l'âge sur la E. Et, tort bien plus grave, ces périodes embrassent des nombres de sujets tellement différents, que la valeur de leur rapprochement est fort problématique.

Hutchinson avait agi de la même façon; seulement ses chiffres étaient plus élevés. Rappelons qu'il est assez surprenant de voir Schnepf opposer ses observations aux cas de l'auteur anglais, et préférer les résultats que lui donnent des séries de 15 cas, à ceux qu'avait obtenus ce dernier avec des séries cinq fois plus fortes. Il les croyait meilleurs parce que c'étaient les siens. Manouvrier, frappé de la fréquence de faits semblables dans la littérature médicale, a insisté sur la stabilité et la validité des moyennes anthropométriques suivant l'étendue des séries, en attendant qu'il publiât une étude complète de la question.

Son dernier mémoire a démontré que des mesures excellentes pouvaient donner des résultats inexacts par suite d'une sériation défectueuse. Aussi, sur ses conseils, avons-nous classé toutes nos observations, pour chaque sexe, en 3 groupes.

Le premier comprend les 30 sujets qui ont, par exemple, la taille la moins élevée, le second correspond aux 40 sujets d'une taille moyenne, le troisième comprend les 30 plus grands : et il en est ainsi pour toutes les dimensions et pour tous les rapports. Gomme Elève de l'Ecole du Service de Santé Militaire nous étions ad- ' mirablement placé pour poursuivre nos recherches sur cent adultes de 20 à 25 ans.

Nous sommes heureux de remercier ici nos camarades qui se sont soumis avec une bonne grâce parfaite aux mensurations longues et pénibles que nous avons dû prendre sur eux.

Appartenant presque tous à la même promotion, ayant fait les mêmes études qui ont imposé à leur genre de vie une certaine uniformité, ces adultes de 20 a 25 ans présentaient des conditions d'expérimentation remarquables. De plus le régime de l'Ecole de Lyon, quoique militaire, n'est pas pour cela très actif.

Le temps, uniquement consacré au travail, se passe en effet, à l'hôpital, à la Faculté ou en étude, et c'est à peine si deux heures et demie par semaine sont consacrées aux exercices physiques: équitation, escrime, exercices militaires, etc.

Malheureusement ces circonstances exceptionnelles ne sont pas reproduites pour le sexe féminin. Comme il était absolument impossible de trouver un ou plusieurs établissements écoles, personnel infirmier, etc.

Celles qui présentaient les conditions les plus favorables, étaient assurément les femmes de la Clinique et de la Consultation des maladies cutanées et syphilitiques de M. On peut admettre en effet, avec l'éminent syphili- 16 5 JANVIER graphe lyonnais, et nos chiffres seraient confirmatifs de cette manière de voir que la diathèse syphilitique n'influence pas la capacité vitale, et avec M. Nous avons pu ainsi, pendant les deux années qu'a exigées notre travail, observer cent ouvrières, ménagères, domestiques, femmes de la campagne, parfaitement saines au point de vue respiratoire, qu'un séjour d'un ou deux mois àThopital ne pouvait faire considérer comme oisives, et obtenir ainsi pour le sexe féminin, des résultats suffisamment comparables à ceux que nous avaient donnés nos camarades de l'Ecole de Santé, avec une réserve toutefois, que nous exposerons plus loin.

Il est un seul point sur lequel tous les auteurs qui se sont occupés de spirométrie soient d'accord. Nous ne ferons qu'indiquer ici un fait qui mériterait un plus grand développement: l'influence du corset sur la capacité vitale. Inutile de dire que tous nos sujets possédaient cet instrument de première nécessité et le portaient plus d'une fois par semaine. Nos recherches bibliographiques ne nous ayant donné aucun résultat précis sur cette question, nous avons recherché la capacité vitale de vingt femmes alors qu'elles portaient ou non leur corset.

Dans le premier cas, elles nous ont donné une moyenne de 2 cent, cubes, et dans le second, une moyenne de2. Par conséquent; quandune femme porte soncorset sa capacité vitale est diminuée d'un sixième. S'il a été facile de relever sur l'Annuaire du Service de Santé,' l'âge de nos camarades, les cartes des malades, rédigées sans un très grand souci de l'exactitude, ne méritaient pas autant de confiance.

Il eut été hasardeux de nous en rapporter aux affirmations de l'intéressée. La taille a été mesurée à la toise, dans les conditions ordinaires. Le procédé enseigné à l'Ecole Pratique de Hautes Etudes, nous a permis de calculer la longueur du buste. Le sujet assis sur un tabouret de 25 centimètres a les jambes verticales, le tronc bien droit, le regard horizontal.

Du chiffre lu sur la toise, on déduit rapidement la hauteur du tabouret. A défaut d'un compas-glissière que nous n'avons pu trouver dans les laboratoires auxquels nous nous sommes adressé, le compas d'épaisseur de Broca, nous a servi à évaluer la largeur bi-acromiale. Le poids à toujours été recherché le matin à jeun, le sujet nu sexe masculin ou couvert de vêtements sexe féminin dont il était rigoureusement tenu compte.

L'embonpoint a été également indiqué par des numéros variant de 1 à 5. Nous avons cru préférable, avecun grand nombre d'auteurs de prendre la Circonférence Thoracique au niveau de l'union du corps du Sternum et de l'appendice xyphoïde. La saillie trop volumineuse des seins, nous a obligé, chez quelques femmes, à prendre cette mensuration quelques centimètres plus haut ou plus bas. Restait le choix d'un spiromètre.

Rappelons a ce sujet l'ardente polémique qui s'éleva en , sur les avantages respectifs des instruments fondés sur le principe des gazomètres, et sur celui des compteurs à gaz. Là encore, Schnepf ne voulait pas dérivai. Il insinua que lepneumomètre de ce dernier n'était qu'une copie d'un instrument construit dix années auparavant par un mécanicien allemand, Forstmann.

Nous ne nous permettrons pas de contester une supériorité si bien justifiée, mais nous ne montrerons pas non plus, pareille sévérité envers Bonnet. Nous croyons en effet que ce dernier a eu raison d'employer le compteur à gaz comme pneumomètre, non parce que nous nous sommes servi pournos recherches personnelles d'un instrument de ce genre, mais parce qu'il nous a paru être réellement le meilleur de ceux qui étaient à notre disposition.

Le spiromètre de Boudin donne des chiffres tellement faibles que le discrédit dans lequel il est tombé, s'explique facilement. Notre compteur à gaz se rapprochait autant du pneumomètre de Bonnet, que l'appareil de Schnepf, de celui d'Hutchinson ; et dans des expériences comparatives, il a toujours accusé une capacité vitale supérieure à celle que donnait dans les mêmes circonstances, l'instrument de l'auteur anglais. Nous devons remercier ici M.

TÉLÉCHARGER ROZLYNE CLARKE EDDY STEADY GO GRATUIT

VITALE - DOYO DOYO

.

TÉLÉCHARGER SOPCAST ALJAZEERA SPORT GRATUIT GRATUIT

Côte d'Ivoire : Vitale présentée comme une prostituée à l’ambassade de France

.

Similaire